Camp de concentration du Struthof

Quand on évoque les camps de concentration des nazis, on ne pense pas automatiquement au territoire français.

Pourtant il y en eut, et le camp de travail de Natzweiler-Struthof en Alsace en fait partie. Pas très grand, créé en 1941 pour exploiter un gisement tout proche de grès rose (rare), il a accumulé les causes mortelles jusqu’à devenir avec Mauthausen (Autriche) un des camp nazis au plus fort taux de mortalité (44%).

Aujourd’hui, il reste suffisamment de ce camp pour évoquer avec puissance l’univers concentrationnaire, où rien de ce qui aurait pu être évité à l’être humain n’a été oublié par le IIIème reich et ses funèbres serviteurs.

Camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Alsace), août 2021. Photo (c) T. Denis.
Tout le camp se situait sur des paliers successifs, entre cette ligne haute de barbelés, et le bâtiment du four crématoire que l’on voit en bas.

Exposé au vent du nord, le camp descend vers 2 baraquements encore présents, la prison à gauche, et le four crématoire à droite (bâtiment visible sur la photo). Avec ses douches à l’eau chauffée par le four et le bloc des expérimentations médicales. Comme si ce camp avait concentré sur sa faible surface tout ce que les nazis ont imaginés en matière d’horreur !

Camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Alsace), août 2021. Photo (c) T. Denis.
Au fond, la prison au centre, le bâtiment du four crématoire à droite.
Entre les deux, devant la croix, l’ancien trou où furent déversés les cendres et les excréments.
Devant, des emplacements de baraquements.

Le volubile guide Roland a eu cette phrase (retranscrite dans son esprit) : On ne peut pas comprendre ce qui s’est passé ici, on peut juste se rappeler que l’être humain est capable de ça !

C’est tellement juste.

Dans le bâtiment du four crématoire, les corps sont descendus en sous-sol, où un monte-charge permet de les remonter au niveau du four :

Camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Alsace), août 2021. Photo (c) T. Denis.
Le monte-charge des corps vers le four crématoire.

Ils sont brûlés et la crémation alimente un chauffe-eau maçonné juste à côté :

Camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Alsace), août 2021. Photo (c) T. Denis.
Le four crématoire (gauche) et le “ballon d’eau chaude” (droite).

Du chauffe-eau, l’eau chaude part vers la salle des douches, à gauche sur la photo :

Camp de concentration de Natzweiler-Struthof (Alsace), août 2021. Photo (c) T. Denis.
Les tuyaux, du four crématoire au ballon (droite vers centre), du ballon aux douches (centre vers gauche).

Un lieu de mémoire incontournable…

(d’autres photos seront encore ajoutées ultérieurement)

Plus d’informations…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.